Productions scientifiques

Publications & communications


  • [hal-02377651] Le mouvement pour une renaissance littéraire irlandaise dans la Chine des années 1920: étude d'une réception
    25 novembre 2019
    Le Mouvement pour une renaissance littéraire irlandaise est introduit en Chine dès le début des années 1920, au travers des dramaturges qui le représentent, mais il sert plus particulièrement de référence à un groupe, le Guoju yundong, ou Mouvement pour un théâtre national, actif dans les années 1920 et dont le rôle sera essentiel dans la mise en place d’un théâtre moderne en Chine. Ce sont les premières années (1899-1910) du mouvement irlandais qui intéressent plus particulièrement les promoteurs du Mouvement pour un théâtre national, Yu Shangyuan, Wen Yiduo et Zhao Taimou, celles qui voient la rencontre de Lady Gregory, Douglas Hyde et W.B. Yeats, la création à Dublin de l'Abbey Theatre et la naissance du Théâtre national irlandais, avec la production des œuvres de J. Synge, P. Colum, W. B. Yeats et Lady Gregory, car c'est cette période du mouvement qui présente le plus de points communs avec leur analyse de la situation chinoise. La réception du Mouvement pour une renaissance littéraire irlandaise par le Mouvement pour un théâtre national représente non seulement un cas d’école en matière de réception du fait de la confrontation avec des mémoires et des récits qui vise à un échange, une rencontre transcendant les particularismes mais aussi du fait de la nature de l’art dramatique qui n’existe pas sans destinataire et dont l’objet est, littéralement, de faire agir la littérature. L’objet de cette intervention est donc de mettre au jour les modalités de cette réception en confrontant les deux mouvements.
  • [halshs-02343589] An English Poet from the Liverpool Cantonese Borderlands — Jennifer Lee Tsai
    19 novembre 2019
    Jennifer Lee Tsai’s poetry is a poetry that rises like mist off the mingling tides of the rivers Mersey and Pearl. Her poetry is written out of lived experience, and so rings true. Its “Chineseness” seems natural, woven-in, not forced, not precious or ostentatious. But Tsai’s is above all a personal and ‘local’ poetry —in the best senses of both terms.

Voir tout