• Recherche,

Axe 2 - Textes, arts, contextes

Cet axe vise à grouper les intérêts de l'équipe pour la représentation écrite, visuelle et sonore liée au passage des frontières entre le réel et l’imaginaire, entre la littérature, l'image et la musique ainsi qu'à la transcendance des limites imposées par les différents types d’écriture et de production de textes. L’écriture qu’on entendra en son sens littéraire, mais aussi plus large d’écritures musicale, filmique, photographique, picturale, impose toujours un passage à travers l’espace et le temps. Elle permet à une production textuelle d’accéder à la matérialité en lui garantissant ainsi visibilité et lisibilité. Ainsi définie, l’écriture s’ancrerait dans une volonté d’objectivation, de communication et de transmission. Ce sont précisément ces deux dernières qui entrent en tension dès que l’on envisage l’écriture du point de vue des liens qu’elle entretient avec les passages entre la réalité et sa représentation, entre plusieurs genres de textes, inséparables en même temps du contexte, artistique, social, historique, idéologique. Par ailleurs, les textes se frayent un passage à travers l’espace et les temps. Comme mémoire, l’écriture vise à véhiculer de l’information, à transmettre un message. On pourra donc s’interroger sur les réflexions techniques qu’imposent son apprentissage et celui de son envers, la lecture.

Mais on s’interrogera aussi sur la manière dont l’écriture entre dans la chaîne des métamorphoses (linguistiques, intertextuelles...). Nous imaginons également la notion de passage sous un angle spatial (transferts culturels induits par la circulation des images, des représentations, des valeurs), ce qui nous conduira tout naturellement à une réflexion sur la traduction, la transposition, la recréation ainsi que leurs inévitables trahisons. Si l’écriture fonctionne comme mémoire, l’intertextualité et la transtextualité devraient y jouer un rôle de premier plan : celui de l’appropriation du texte, de son réinvestissement, de sa réécriture dans le livre et dans l’image visuelle ou sonore. Cette interaction entre les textes ouvre la porte à de multiples questions. Comment se produit le passage de l’écriture à l’image – BD, photographies, tableaux, dessins, séries télévisées, films ? Et de l’image à l’écriture sonore ? Quelle sélection se produit dans le passage d’un texte à un autre? Que retient-on et que transmet-on alors ? Que reste-t-il d’un texte ? Quels sont les facteurs anthropologiques, culturels, artistiques, historiques et idéologiques qui conditionnent non seulement la recréation du texte mais sa lecture ? Si le regard synchronique peut favoriser le dialogue entre les textes appartenant à un même contexte historique, dans une perspective diachronique, le décalage entre écriture et réception, écriture et réappropriation ultérieure pourrait être également considéré.

De telles études seront menées sur des textes de nature diverse permettant à tous ceux qui travaillent sur l’écriture, quels que soient le support, la communication ou la transmission, d’y trouver leur place. Ainsi, certains travaux s'intéressent à la peinture occidentale non seulement dans sa fonction de représentation mais aussi comme expression de concepts philosophiques tels que la notion d'infini, l'espace et le temps.

Par ailleurs le lien étroit et multiséculaire entre littérature et musique fait également l'objet de plusieurs études. En ce qui concerne les images visuelles, le caractère transculturel et transtextuel de l'équipe est manifeste dans les travaux portant sur les séries de télévision diffusées dans le monde anglo-saxon après 1945, comme sur le cinéma asiatique, notamment taïwanais et japonais. Enfin, cet axe intègre également des études sur la culture populaire, « Popular Culture Studies », comme la musique pop occidentale des années 60 ou les manga, dessins animés et jeux vidéo japonais.
Pour finir, l’ensemble de ces problématiques liées à l’idée de passage et transfert soulève les questions de l’identité, de l’altérité, de l’hybridité et du métissage, du « transculturel ».